Le secret d'Adeline jones

 

"Adeline Jones, alias « Della », était une femme secrète au regard perçant. Elle cheminait vers la fin de sa vie lorsque je l'ai connue.

L’automne dernier, peu avant sa disparition, elle me donnait rendez-vous chaque dimanche soir pour une tasse de thé et… ses confessions.

Et jusqu'au jour où elle me révéla son histoire, je n'aurai jamais imaginé que cette femme, à l’apparence heureuse et rangée, cachait une aventure aussi surprenante.

Adeline n'en avait parlé à personne. Personne d'humain plus exactement. Et si l'on ne s'était pas rencontrées son histoire aurait sans doute disparue avec elle.

Est-ce notre différence d'âge, peut-être la ressemblance de nos caractères, ou encore la candeur avec laquelle j'écoutais ses confidences...; quoi qu'il en soit, je lui suis reconnaissante de m'avoir choisie.

Son récit m'a profondément touchée, et lorsque Adeline est partie, j'ai décidé de vous le confier"....

 

 

Extrait de l'Exposition - 18 mai 2019 Nuit des galeries

Chapelle des Pénitents blancs - Vence

 

28 photographies : Films argentiques 24x36 et fichiers numériques

 

Exposition disponible à la location. Sur demande.

 

 

Prière

Le col de Vence - 2018

UNE VIE DE CHIEN

"Nous en somme arrivés là. Désormais les chiens se promènent sur les toits, car en bas le monde est devenu fou. Trop dur pour leurs cœurs sensibles.

Dans la rue on leur écrase la queue, les pattes, et on continue sa route avec un « désolé » sorti distraitement d'entre les lèvres. Ou même rien.

Parfois même leur meilleur ami, quand ils se frottent contre sa jambe, les repousse d'une main froide : « c'est pas le moment ».

Pas de bon moment pour la douceur dans ce monde. Les moments se préparent, se prévoient, se calculent pour coller à l'emploi du temps, aux soucis à régler. Il faut prendre rendez-vous pour l’échange d'amour.

Et donc la douceur déborde de leur narines, et leurs oreilles s'affaissent peu à peu...

Alors les chiens, désormais, montent sur les toits.

Et rêvent..."

 

LES BOTTES D'ELEANOR

Projet en cours - 2018

Installations et série photographique en hommage à Eleanor Antin

 

Projet Atelier de photographie dirigé par Elizabeth Choleva, avec Annie Mario, Françoise Villacampa, Catherine Aubry et Jean-Pierre Augé.

 

 

Extrait :

Cinéma Casino, Vence.

"On décharge les bottes de la voiture de Jean-Pierre pour les placer sur le trottoir devant le cinéma. On cherche une mise en scène appropriée au lieu. Pas évident, l'endroit n'est pas bien entretenu, les poubelles débordent...

On fait des essais. A chaque fois il faut rapidement déplacer la soixantaine de bottes, puis bloquer la circulation pour 2-3 minutes, réussir à faire une ou deux photos sous les coups de klaxonnes, courir pour enlever les bottes du passage piéton le temps que le flot de voitures passe, pour les replacer de nouveau. Et rebelote. Le même cirque à dix reprises, avec des mise en scène différentes.

Les passants s'amusent et font des réflexions liées au temps... c'est sûr qu'on a bien choisi notre période, il n'a jamais autant plu à Vence que cette année. ..."

 

songes d'une vie

Le cheminement...

 

Parfois une étincelle s'allume et change tout. En un instant le passé est révolu et un futur nouveau s'annonce. D'où est elle venue? De nous? De l'autre? Peu importe maintenant puisque tout est de nouveau possible.

 

Histoires de poissons

Extrait : "Une histoire de poissons"

 

"Bien avant de le voir, elle sentit sa présence, comme un courant d'air bref et silencieux. Elle lève le visage et se retrouve nez à nez avec lui: un poisson... Petit et rouge avec des yeux globuleux. Il fait des bulles d'air et de brume, la survole, et lui tourne autour en agitant ses nageoires. Puis il se plante devant son visage, si près qu'elle loucha, et cela le fit rire. Enfin, le rire d'un poisson c'est subtil. Ça fait plein de bulles qui éclatent en se piquant sur les hautes branches".

 

 

Tirages signés et numérotés

Et elle ferma les yeux

A jeune cœur, tout n'est que jeu

Lumières dans la nuit